« Je réalise à quel point j’ai été con de te dire que l’année dernière je ne serai pas sorti avec toi »

Ca y est Jb, on y est, sur la même longueur d’onde. Je pense qu’on y est, je l’espère.

 

C’est extrêmement difficile de lui dire tout ça, de lui parler de moi, de lui parler de mon année dernière difficile, de lui parler de ma famille.

Ce n’était pas des amies que j’avais l’année dernière. C’était à peine des connaissances. Quand ma mère est partie en dépression, je n’ai pas supporté la situation, et je me suis renfermée sur moi-même, j’ai absorbé ses émotions telle une éponge. Je pense qu’à ce moment là, j’ai moins parlé. Je n’allais pas, et personne ne l’a vu. Alors j’ai arrété de parler. Quand on a personne à qui se confier, la vie devient vraiment difficile. Surtout quand on aurait besoin de parler. Et quand enfin j’ai réussi à parler à l’une d’entre elles, ça s’est retourné contre moi, un groupe sans secret, un groupe où tout le monde dit tout. C’est à celui qui aura le meilleur ragot à raconter. Et j’ai été encore plus mal, mais ça m’a fait réaliser, et comprendre. Et là j’ai commencé à aller vers Camille, Ferdi et Adri. Eux, c’est la valeur sure, c’est les « Amis » avec un grand A.

Il m’a comprise. Il regrette de m’avoir dit que j’étais « perdu » l’an dernier. Je sais que j’en avais l’air, parce que peut-être je l’étais, mais, au fond, j’étais celle que je suis aujourd’hui, seulement j’étais celle là derrière ma carapace. Aujurd’hui je le suis au grand jour, et c’est mieux, je suis mieux, et il me comprend, il m’aime, et je l’aime.

Publié dans : Journal, Relationnel |le 31 janvier, 2013 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

408joursavecmaflammejumelle |
journalduneame |
ts94 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | oiseaux2
| Deltaforce
| Les Sottises de Cytise