Archive pour la catégorie 'Les voies de la raison'

L’amour donné un jour, c’est pour toujours qu’il est donné

Christian Bodin

Celui qui donne son amour le donne à un instant donné. L’amour est un contrat intuitu personae conclu de manière sinallagmatique, dont la fin est une résiliation et non une résolution, ce n’est pas rétroactif. L’amour est simplement un sentiment partagé, donné à un instant, pendant un temps, un temps sacré, un temps qui reste dans nos souvenirs, un temps que personne n’effacera jamais. Ce temps là, ces sentiments qui étaient là, ils restent à tout jamais ancrés dans nos mémoires, on peut se souvenir du passé et de ces sentiments qu’on a éprouvé, sans pour autant aimer encore, aimer toujours…

Mais lorsqu’on aime c’est réel, et certains pensent qu’on ne devrait aimer qu’au présent, ce n’est pas mon cas. Les souvenirs sont aussi beaux, c’est la situation actuelle qui l’est moins. Mais en se concentrant sur le meilleur de chaque moment qu’on a passé avec une personne, on ne devrait qu’avoir de bons souvenirs.

Je suis amoureuse, et je ne veux pas me souvenir de cet amour, je voudrais toujours le ressentir. Eternel? Je ne sais pas. Lui pense explicitement que non, moi j’aimerais que ce soit le cas, mais au fond, la vie est faite d’événements imprévisibles, parfois des embuches, parfaois des trefles à quatre feuilles. Personne ne sait de quoi sera fait le futur. Personne. Et pourtant, tout le monde essaie vainnement de le prévoir. C’est un moyen de vivre en sécurité, pas un moyen de vivre heureux.

 

Lady-Bird

 

Publié dans:Les voies de la raison |on 23 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

Pretty Cherry

« Le bonheur, c’est continuer à désirer ce que l’on posède déjà »

St.Augustin

Selon moi il a raison. Mais au fond, est ce qu’on controle vraiment nos désirs? Est ce qu’on peut comme ça, décider de désirer être célibataire, de ne pas savoir chanter, de se tuer à la caisse d’un supermarché plus de 10 heures par semaine et de financer une licence de Droit Européen 5000 euros alors qu’on est même pas certain de finir dans le droit international?

Ca ne coute rien d’essayer. Et quand j’y pense, j’aimerai étrangler mon dernier copain et je n’en ai aucun en vue. Heureusement je ne chante que seule et ça me convient. le fait d’encaisser les gens me permet de les classifier en quatres groupes : les gentils, les bornés, ceux qui s’en foutent, et les voleurs. Avant j’étais de ceux qui s’en foutent, maintenant des gentils. Enfin depuis toute ma scolarité je n’ai jamais eu de cours plus interessant que le Droit Américain et le Droit Civil Français.

Je pense donc être dans la bonne voie. Mais est ce que je suis heureuse? Je pense que tant qu’on se demande si on est heureux, on ne peut pas l’être. C’est normal, on demande toujours plus que ce que l’on a et quand on y réfléchi on trouve toujours quelque chose que l’on a pas. Les grands veulent être petits, les petits veulent être grand, les bruns souhaitent devenir blond, les blonds bruns,… Et rien de cela ne changera car c’est ça, un être humain normalement constitué. Mais lorsqu’on regarde l’instant présent, la vie, l’amitié, ce qu’on a accomplis et surtout, tout ce que l’on peut encore accomplir dans le futur, je pense que chacun de nous est capable de se sentir heureux dans sa vie.

Lady Bird.

Publié dans:Les voies de la raison |on 22 avril, 2012 |Pas de commentaires »

408joursavecmaflammejumelle |
journalduneame |
ts94 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | oiseaux2
| Deltaforce
| Les Sottises de Cytise